Origines

Environ 50 ans après l´achèvement en 1791 de l´église Saint-Nicolas-St-Marc, le curé de l´époque, Eugène Francois Barbé, fait installer à l´avant de la tribune un orgue d´occasion comportant un seul clavier.  Cet instrument ainsi que son buffet,  était l´oeuvre  d´un facteur d´orgue    d´origine anglaise installé à Paris en 1826: John Abbey.

Quelques années plus tard ce même curé, jugeant trop modestes les possibilités de ce premier orgue, décide de lui adjoindre un deuxième clavier ( récit expressif) et une nouvelle console indépendante. Cet agrandissement sera réalisé par les 2 fils de John Abbey, Eugène et John Abbey.

A partir de 1950 différentes transformations vont progressivement « néoclassiciser » l´orgue des pères et fils Abbey. Les facteurs Beuchet-Debierre, Erwin Muller et Jacques Barberis s´attachent à enrichir sa palette sonore     afin d´élargir son répertoire, portant ainsi sa composition à 21 jeux.

Néammoins si ces interventions successives et limitées ont longtemps maintenu cet orgue en état de fonctionnement satisfaisant, elles n´ont pas toujours abouti à un ensemble sonore vraiment homogène et cohérent.